Comment reconnaitre une maladie de son chien ou chat ?

La maladie chez le chien ou le chat est souvent extériorisée par une fièvre qui agit sur ceux-ci. Cette fièvre peut couver un virus, et seuls les vétérinaires sont mieux placés dans ces cas. Toutefois, il y a des signes sur lesquelles le propriétaire peut se baser pour définir une fièvre chez son animal. Cet article va vous éclairer sur la façon dont vous pouvez savoir de quoi souffre votre animal.

Les signes qui montrent qu’un chien ou chat couve une fièvre

Tout d’abord, votre chien ou votre chat ne présente aucun signe de chaleur lorsqu’il est atteint de fièvre. Néanmoins, selon les Conseils Véto, les propriétaires devront dans un premier temps observer les habitudes de leurs animaux.

En effet, lorsqu’un chat ou un chien commence à chauffer, sa conduite ralentit ainsi que ses allées et venues. Généralement, le félin et le canidé font souvent des siestes plus longues que prévu et souvent à des heures inhabituelles.

De plus, ils ne sont plus réactifs aux différents stimuli comme les appels au sifflet pour le chien et les appels sonores pour le chat. D’ailleurs, quand le propriétaire donnera la ration, il se pourrait que ces derniers ne se lèvent même pas.

Une fois qu’il a remarqué ces cas, alors il doit passer à l’étape de vérification qui consiste à déterminer la température actuelle des deux animaux, sachant qu’une température de 39 est un signe de fièvre. 

Les signes trompeurs et les actions à éviter

Il est dit que la température de 39 °C d’un chat ou d’un chien est un signe de fièvre et ainsi de maladie. Il convient toutefois de s’assurer que les animaux n’ont pas été intensément actifs et que le sommeil n’est qu’un résultat. 

Ne pas aussi prendre pour une paresse excessive la nonchalance du chat et du chien tout comme une hyperthermie aussi. Pour ainsi distinguer la fièvre d’une hyperthermie, il est conseillé d’être alarmé si la température effleure les 40 °C. 

D’un autre côté, il existe aussi une hyperthermie qui ne présente pas les aspects de fatigues ou de maladies microbiennes comme d’habitude. Pour cette raison, il est conseillé de prendre la température des animaux chaque semaine, et de toujours surveiller les humeurs (agressives, nonchalantes). 
Parmi les actes répréhensibles à ne pas réaliser reste l’automédication lorsque certains symptômes sont ressentis.

La prise de température d’un animal malade

Le thermomètre chez les animaux aussi demande un certain doigté au risque de se prendre un mauvais coup de griffe ou de faire fuir le chien ou le chat. D’ailleurs, les vétérinaires à chaque visite montrent aux propriétaires, les méthodes adéquates pour la prise de température. 

En effet, il est conseillé de prendre un thermomètre rectal qui soit fait avec une matière pas du tout rigide. Par la même occasion, il est réputé être le meilleur pour ne pas brusquer son animal contrairement à celui du front.

Par ailleurs, le propriétaire doit choisir un instrument qui sera vite lisible soit à environ 10 secondes. Cela est dû au fait que pendant cette période, les animaux ne sont pas enclins à se faire câliner et inspecter.

En général, après avoir suivi ces étapes et confirmé que le chien ou le chat à une fièvre, l’étape suivante serait de le conduire vers son vétérinaire. Si ce n’est pas le cas, il suffit d’en choisir un, de préférence dans une atmosphère qui ne leur semble pas trop étrangère. 

Articles recommandés